[NL] Contact  A propos de ce site web  Aller vers le portail Belgium.be  Aller vers le portail SPF   Aller vers le portail Region wallonne    Aller vers le site web IBGE    Aller vers le site web de l'administration flamande de l'environnement   Aller vers le site web ISP
BELGIAN BIOSAFETY SERVER
  [Home Page] [Menu précédent] [Rechercher]

Utilisation confinée d'OGM et de pathogènes
Algorithme pour l’identification des mesures de protection du personnel et des mesures de confinement requises lors des opérations de diagnostic différentiel et/ou d’analyses biochimiques sur des échantillons biologiques de patients potentiellement contaminés par le virus Ebola
(Dernière révision: January 29, 2015 )

----------------------------------------------------------------------------------

Catégorisation du patient
Cas confirmé
Cas examinés
Fièvre
Non/oui
Non
Oui
Oui
Zone à risque
oui
Oui/Non
Oui
-
Exposition
Non
Oui
-
 
Catégorisation de l'échantillon
Echantillon standard (contamination improbable par le virus ebola)
Echantillon à risque (contamination probable par le virus ebola)
Mesures de protection du personnel et mesures de confinement requises lors des opérations de diagnostic différentiel et/ou d’analyses biochimiques sur des échantillons biologiques de patients potentiellement contaminés par le virus Ebola

 

Etant donné qu’il est improbable que ces échantillons soient contaminés par le virus Ebola, ceux-ci peuvent être analysés selon les procédures standards, c’est-à-dire :

 

Dans le cadre des législations relatives à l’Utilisation confinée d’OGM et/ou pathogènes et au Bien-être au Travail, les niveaux de confinements suivants doivent être appliqués:

Toute manipulation qui implique une multiplication du virus Ebola nécessite un niveau de confinement L4.

Selon le principe de précaution, dans le cas du diagnostic différentiel et/ou d'autres analyses biochimiques qui ne requièrent pas de multiplication du virus Ebola, un niveau de confinement L3 est requis, avec des mesures complémentaires qui préviennent tout risque d’inhalation d’aérosols ou de gouttelettes infectieuses, de contact (in)direct avec la peau et les muqueuses ou d’inoculation parentérale (voir Directive de biosécurité).

Si ces conditions ne peuvent pas être respectées, les échantillons doivent être envoyés vers une institution appropriée selon les conditions de transport imposées par l’OMS (pdf)

 

Non cas/cas suspect: si le diagnostic de la malaria ou un autre diagnostic ne donnent pas de réponse définitive et/ou si le patient ne se rétablit pas (fièvre persistante), il faut tenir compte du fait que le patient peut encore être contaminé par le virus Ebola et le "non-cas d’Ebola" initial est dès lors catégorisé comme un "cas probable" et les échantillons sont traités comme des "échantillons à risque".

Cas exposé: tant que la personne est asymptomatique, elle n’est pas contagieuse ;  la charge virale dans un échantillon prélevé sur cette personne est très faible. Dans ce cas, l’échantillon est traité comme un échantillon standard. La personne exposée peut par contre évoluer vers un cas probable ou un cas confirmé. Toutéchantillon prélevé sera à ce moment considéré comme « échantillon à risque ».

Cas probable: si la fièvre (≥ 38.5° C) disparait dans les 72h après traitement et qu’il y a 1 résultat PCR négatif ou si 2 tests PCR consécutifs (sur une période de > 48h) sont négatifs, le "cas probable d’Ebola" peut dès lors être catégorisé comme un "non-cas d’Ebola" et par conséquent les nouveaux échantillons prélevés peuvent être traités comme des « échantillons standards ». Par contre, si une supposition d’infection par un autre micro-organisme pathogène à haut risque existe, il est conseillé de suivre des mesures strictes.

Fièvre: chaque patient qui présente de la fièvre (≥ 38.5° C) dans les 21 jours qui suivent son retour d’une zone à risque ou qui a eu de la fièvre pendant les dernières 24 heures.

Cas probable, exposition? oui/oui?: Les patients chez qui le risque d’exposition ne peut pas être évalué et où par conséquent il subsiste un certain doute sont catégorisés en tant que "cas probables".

 

Cette information est basée sur la connaissance scientifique actuelle et peut faire l’objet de modifications ou d’améliorations lorsque de nouvelles informations sont disponibles. Veuillez vérifier les modifications éventuelles sur notre site web www.biosafety.be.

Si vous avez des questions, vous pouvez contacter le SBB via e-mail contained.use@wiv-isp.be ou au n° de téléphone: 02 642 52 93.

Service public fédéral Emploi, Travail et Concertation sociale, Bien-être au Travail. Services Bien-être au Travail : http://www.emploi.belgique.be/defaultTab.aspx?id=6550

Information pour les citoyens et les professionels de la santé en Belgique: info-ebola.be

 

Référence 

Procédure opérationnelle destinée à la maîtrise du risque de santé publique lié à l'épidémie de fièvre hémorragique à virus Ebola en cours en Afrique de l'Ouest et en RDC Professionnels de la santé - Mise à jour octobre 2014

 [Home Page] [Menu précédent] [Rechercher] Copyright ©2005 ISP-SBB  Contact  Privacy